Foire aux questions

Avez-vous des questions concernant un produit ou un autre sujet?

Filtrer les annonces selon le sujet:

Les dernières questions et réponses:

Dans tous les supermarchés, hypermarchés et marchés spécialisés de Migros, vous pouvez régler vos achats avec les cartes M-Card, PostFinance Card, Maestro-CH, Maestro international, V Pay, Mastercard, VISA, American Express et Cumulus-Mastercard.

Les autres cartes de crédit (Diners, JCB (Japan Credit Bureau), CUP (China Union Pay) et PowerCard (CityCard)) ne sont pas encore acceptées dans tous les magasins Migros.

Si vous avez présenté votre carte Cumulus lors de l’achat de l‘article, vous pouvez retrouver une copie de votre ticket de caisse à la page “Ma Migros“.

La procédure à suivre est la suivante: pour accéder à "Ma Migros", vous devez utiliser votre Migros Login. Si vous n'avez pas encore de login Migros, cliquez sur «S'enregistrer», puis suivez les instructions. La première fois, vous devrez introduire votre numéro et votre mot de passe Cumulus, qui figurent tous deux en haut à droite de votre relevé de compte.

Vous pouvez également consulter le ticket de caisse sur l'app Migros.

Vous avez également la possibilité de demander une copie du ticket de caisse à l’Infoline Cumulus (formulaire de contact Cumulus ou par téléphone au 0848 85 0848). Veuillez nous indiquer votre numéro Cumulus, vos nom et adresse, le produit, ainsi que le lieu et la date de l’achat.

Infoline Cumulus
Hardturmstrasse 101
8005 Zurich

Depuis la fin de l’année 2013, en plus des habituelles bouteilles de boissons en PET et bouteilles de lait en PE, les clients peuvent rapporter dans leur magasin Migros les bouteilles en plastique vides du secteur ménager comme les bouteilles de shampooing, de produit de nettoyage et de lessive. La nouvelle collecte de bouteilles en plastique se limite aux bouteilles! Les gobelets, les barquettes et les autres emballages rigides se composent souvent de matériaux composites qui contamineraient la collecte des bouteilles en plastique. En cas de contamination trop forte, les matériaux collectés ne peuvent plus être recyclés. La collecte des bouteilles de boissons en PET continuera à s’effectuer séparément.

Alcool dans les denrées alimentaires:
Déjà du vivant de Gottlieb Duttweiler, Migros proposait dans son assortiment des denrées alimentaires alcoolisées comme des tourtes aux kirsch ou des pralinés. Cela n’a jamais contrevenu au principe de base de Migros, inscrit dans le contrat avec les coopératives, de ne pas vendre de boissons alcoolisées.

Gottlieb Duttweiler voulait s’assurer que ses principes commerciaux «des prix avantageux grâce à de faibles marges» ne favorisaient pas la dépendance du peuple à l’égard de l’alcool. Il fumait volontiers un cigare et appréciait aussi un verre de vin.

L’alcool sert de vecteur de goût dans l’industrie alimentaire. Les quantités d’alcool utilisées dans les pralinés, chocolats ou gâteaux sont faibles. Une bière pression (3 dl) contient, par exemple, cinq fois plus d’alcool que 100 grammes de truffes à la liqueur. Le prix des pralinés alcoolisés est proportionnellement beaucoup plus élevé que celui des boissons alcoolisées. La quantité d’alcool contenue dans 100 grammes de truffes coûte 30 fois plus que sous forme de bière.

Sur la base de ces faits, Migros a décidé il y a longtemps déjà que de tels produits ne représentaient aucun danger sérieux. L’interdiction de vente de l’alcool a donc été explicitement limitée aux boissons alcoolisées.

Boissons alcoolisées:
Migros continue de ne pas vendre d’alcool et de tabac dans ses magasins. Conformément aux principes de Gottlieb Duttweiler, cette interdiction sera maintenue. Après une discussion approfondie, l’assemblée des délégués de la Fédération des coopératives Migros a autorisé la vente de boissons alcoolisées dans les Golf-clubs gérés par Migros et dans certains centres de loisirs. Cette décision a été soutenue par la majorité.

Les shops des stations-service Migrol ne sont pas des magasins Migros. Ses locataires sont des partenaires de la coopérative Migrol, une entreprise autonome de la communauté Migros. En tant que partenaires, les locataires sont soumis à diverses conditions contractuelles avec Migrol. Certains sont des franchisés qui vendent des produits Migros, mais peuvent définir eux-mêmes une partie de l’assortiment.

Ce règlement garantit seulement à Migrol de pouvoir gérer ses affaires de façon rentable dans un marché suisse des huiles minérales très concurrentiel et continuer à proposer des carburants à un prix avantageux sur le plan national.

Il en va de même pour les détaillants qui vendent des produits Migros. Eux aussi proposent un assortiment Migros plus ou moins vaste, complété par des articles non-Migros et par des boissons alcoolisées et du tabac.

Les denrées alimentaires qui contiennent l'édulcorant aspartame (E 951) doivent porter l'indication «contient une source de phénylalanine». Cette information est importante pour des personnes souffrant de «phénylcétonurie», mais n’a aucune importance pour les personnes saines.

La phénylcétonurie est un trouble du métabolisme congénital héréditaire qui touche chaque année environ 5 nouveau-nés en Suisse et qui est diagnostiqué peu après la naissance. Cette maladie est due à un déficit en une enzyme, la phénylalanine-hydroxylase, qui normalement devrait dégrader l’acide aminé appelé phénylalanine: celle-ci et ses dérivés n’étant pas dégradés s’accumulent dans l’organisme et peuvent atteindre jusqu’au cerveau. Un régime alimentaire strict sans phénylalanine permet de bien traiter la maladie. L’acide aminé phénylalanine fait non seulement partie de toutes les protéines animales et végétales, mais se trouve également dans l’aspartame, raison pour laquelle cet édulcorant est strictement interdit pour les personnes concernées.

Normalement, une viande dégelée ne devrait pas être congelée une nouvelle fois. Si, lors de la décongélation, la température de 5 degrés Celsius (température du réfrigérateur) n'est pas dépassée, ce serait certes possible en théorie d'un point de vue hygiénique, pour une courte durée, cette température est en effet considérée comme sûre sur le plan hygiénique. Cependant, la qualité du produit s'en trouvera fortement diminuée; cette pratique n'est donc pas recommandée. Il est, par contre, conseillé de cuisiner immédiatement la viande, et d'en faire, par exemple, une sauce bolognaise. Celle-ci pourra à nouveau être congelée et ce, sans problème.

Le pain est moins délicat que la viande. Mais le processus décongélation/congélation aura également pour conséquence une perte de la qualité du produit. Aussi celui-ci n'est-il pas recommandé.

Les germes et les «yeux» d’où ils poussent contiennent un poison nommé solanine au goût légèrement amer. Si les petits germes et leurs points d’attache sont soigneusement éliminés et les pommes de terre pelées, elles peuvent encore être mangées. Les pommes de terre à germes développés devraient en revanche être éliminées.

Il est difficile de dire combien de temps un emballage entamé (tube, boîte, bouteille, etc.) est encore consommable. La durée de conservation ne dépend pas seulement du produit, mais aussi de la façon dont il est entreposé et surtout manipulé après son ouverture. Par exemple, si quelqu’un a l’habitude de boire directement au goulot d’une bouteille ou de saisir avec les doigts les cornichons au vinaigre dans le bocal, le contenu s’altèrera plus vite que si on respecte les mesures d’hygiène. La conservation dans un réfrigérateur correctement réglé est également déterminante. Compte tenu de ces nombreux facteurs d’influence, il n’est pas possible de fixer des délais de conservation pour la marchandise déjà ouverte. On doit se fier à ses sens et à son expérience. La majorité des réactions de dégradation sont visibles (p. ex. présence de moisissures) ou perceptibles au goût (odeur de moisi, acidité, goût rance, etc.). En cas de doute, il faut jeter!

Savoir si un produit peut encore être consommé après la date limite de conservation dépend du fait que la date indiquée correspond à une date limite de consommation ("à consommer jusqu’au…") ou à une date de durée de conservation minimale ("à consommer de préférence avant…").

La date limite de consommation figure sur des produits qui doivent être vendus à l’état réfrigéré conformément à l’ordonnance sur l‘hygiène. Il s’agit de la date jusqu’à laquelle l’aliment doit être consommé. La date limite de consommation sert à protéger la santé des consommateurs. Une fois la date limite de consommation dépassée, des modifications susceptibles de présenter un risque pour la santé se produisent plus ou moins rapidement selon le produit. Il est donc déconseillé de consommer de tels produits dès que la date limite de consommation est dépassée.

La date de durée de conservation minimale est à prendre comme une recommandation, son respect permet de garantir une qualité optimale. Si ces produits sont conservés plus longtemps, il faut s’attendre à une diminution de leur qualité.

Du point de vue sanitaire, la consommation de tels aliments ne présente généralement aucun risque, même après la date limite de consommation. Le temps – jours, semaines, mois – durant lequel un produit peut encore être consommé après la date limite de consommation dépend de la nature de l’article; on ne peut donc pas donner de recommandation générale. En cas de doute, il vaut mieux jeter le produit.

Absorbés en quantités normales, les édulcorants ne présentent pas de danger pour la santé. De nombreuses études scientifiques prouvent que ces substances sont inoffensives. On peut dire que les édulcorants comptent parmi les substances les plus étudiées entrant dans notre alimentation.

Sur la base d’études scientifiques, un panel d’experts internationaux de la FAO et de l’OMS fixe des valeurs appelées DJA (dose journalière admissible) (en anglais : Acceptable Daily Intake ou ADI). La DJA indique la quantité d’une substance que l’on peut absorber quotidiennement durant toute sa vie sans que cela de présente de risque perceptible pour la santé.

Voici les valeurs DJA des différents édulcorants (milligrammes par kilo de poids corporel):
Saccharine: 5,
Cyclamate: 7
Aspartame: 40
Acesulfam K: 9
Sucralose: 15
Néohespéridine DC: 5
Thaumatine: -
Stévioglucoside: 4

Quelques exemples:
Une personne pesant 70 kilos pourrait par voie de conséquence consommer quotidiennement les quantités suivantes d’édulcorants:

Saccharine: 350 milligrammes
Cette quantité se trouve par exemple dans 3880 g ou 31 gobelets de flan caramel Léger.

Cyclamate: 490 milligrammes
Cette quantité se trouve par exemple dans
5,4 g de poudre édulcorante Zucrinet (ce qui correspond au pouvoir édulcorant de 54 g de sucre) ou
12 cubes de Zucrinet ou
une petite cuillerée à café de Zucrinet liquide.

Acesulfame K: 630 milligrammes
Cette quantité se trouve par exemple dans
6300 g ou 35 gobelets de yogourt choco Léger ou
1105 chewing-gums spearmint M-Budget

Aspartame: 2800 milligrammes
Cette quantité se trouve par exemple dans
165 cubes de Sucorine ou
800 chewing-gums spearmint M-Budget

Les personnes ayant un faible poids corporel, en particulier les enfants, devraient absorber moins d’édulcorants, en conformité avec leur poids.

Nous continuons volontiers à vous aider

Désirez-vous autre chose?