Vers l’aperçu de la foire aux questions

Foire aux questions

Migros propose de nombreux produits étrangers. Pourquoi ne tient-elle pas davantage compte des producteurs nationaux, afin de préserver les emplois en Suisse?

Dans un magasin Migros, près de 70% des denrées alimentaires proviennent de Suisse; dans le domaine des produits frais (viande, produits laitiers, etc.), on atteint même 80% ou plus. Migros est le plus gros acheteur de produits agricoles suisses; au total, plus de 20% de la production se retrouve dans les rayons de Migros. Nous sommes donc le partenaire le plus important de l’agriculture suisse. Les quelque 200 millions de francs que nous investissons chaque année dans nos entreprises industrielles montrent aussi que nous croyons en son avenir. Comme nous voulons soutenir les agriculteurs suisses, nous renonçons sans cesse à des produits importés, même s’ils nous coûteraient moins chers. Ainsi, nous avons récemment décidé de ne plus proposer que des carottes cultivées en Suisse. S’y ajoutent nos labels «TerraSuisse» et «De la région.», sous lesquels nous commercialisons exclusivement des denrées alimentaires de production suisse ou régionale.

Mais l’agriculture suisse ne peut couvrir au total qu’environ 60% de la demande intérieure. D'où la nécessité de recourir aux importations. Par ailleurs, nos clients ont des besoins très diversifiés, également en fonction de leurs possibilités financières ou de leurs considérations éthiques. Nous souhaitons donc proposer un assortiment tout aussi diversifié. Voilà pourquoi nous commercialisons aussi des produits étrangers.

Notre vaste assortiment nous permet de faire en sorte qu’un grand nombre de gens fasse souvent ses courses à Migros et y vienne avec plaisir. Grâce à notre clientèle, nous sommes une entreprise prospère, qui est en mesure d’offrir plus de 100 000 emplois.

D’ailleurs, nous transformons dans nos propres entreprises industrielles Migros la plupart des denrées alimentaires que nous achetons à nos agriculteurs. 25 de ces entreprises sont installées en Suisse, contre seulement 8 à l’étranger. Avec la M-Industrie aussi, nous contribuons à maintenir les emplois en Suisse.