Vers l’aperçu de la foire aux questions

Foire aux questions

Quelle est la politique commerciale de Migros par rapport à l'importation de produits étrangers? Qu'en est-il de l'aspect écologique de l'importation des produits?

En tant qu'entreprise suisse, nous achetons autant de denrées alimentaires que possible en Suisse. Néanmoins, nous ne pouvons pas renoncer entièrement aux importations, pour plusieurs raisons: D'une part, l'agriculture suisse n'est pas en mesure de produire une quantité suffisante pour nourrir toute la population suisse. D'autre part, les conditions climatiques et topographiques en Suisse compliquent également la production de denrées alimentaires: la Suisse ne dispose pas par exemple de vastes espaces pour pouvoir cultiver des céréales sur de grandes surfaces ni d'un climat suffisamment doux. De nombreuses variétés de légumes et de fruits ne poussent pas en Suisse ou uniquement pendant une courte période. C'est la raison pour laquelle la Suisse importe au total environ 40% de ses denrées alimentaires. Il en va autrement à Migros: 25 à 30% des denrées alimentaires en vente dans les magasins Migros proviennent de l'étranger. Dans le domaine des produits frais, ce pourcentage est même encore inférieur, environ 80% des produits frais provenant de Suisse.

Lorsque Migros importe des denrées alimentaires, elle essaie toujours de prendre en compte les fournisseurs européens, à condition qu'ils satisfassent à toutes nos exigences en matière de disponibilité, quantité, qualité et rapport qualité/prix. Des produits provenant d'outre-mer, par exemple de Chine, complètent l'assortiment, avant tout dans le secteur non-alimentaire. Pour réduire autant que possible la charge environnementale, ces produits sont généralement acheminés en Europe par bateau. De plus en plus de produits font par ailleurs l'objet d'un bilan climatique. Celui-ci tient compte de tous les impacts environnementaux durant l'ensemble du cycle de vie des produits, de l'extraction des matières premières à l'élimination, en passant par le processus de fabrication. Réalisés par des experts indépendants, ces bilans climatiques nous livrent de précieuses informations. Ils nous montrent par exemple que pour de nombreux articles non-alimentaires, la consommation d'énergie du processus de fabrication constitue l'essentiel de la charge environnementale. En revanche, les émissions de CO2 provenant du transport maritime dans des porte-conteneurs modernes sont généralement négligeables.

Grâce aux importations de denrées alimentaires, Migros peut proposer un assortiment plus vaste à sa clientèle. Dans certains domaines, celle-ci peut même profiter de prix plus avantageux grâce aux importations. Par ailleurs, la Suisse impose des droits de douane élevés sur de nombreuses matières premières étrangères. Ceux-ci rendent les importations plus chères et font que les matières premières suisses onéreuses ont également une chance d'être vendues.

En dépit des avantages procurés par les importations de denrées alimentaires, Migros mise toutefois très fortement sur l'agriculture suisse et sur ses produits. Ainsi, elle achète environ 20% de la production de l'agriculture suisse. Migros transforme une grande partie de ces matières premières dans ses propres entreprises industrielles en Suisse. Nous souhaitons poursuivre cette stratégie à l'avenir aussi. Grâce aux informations claires que nous fournissons sur les produits, notre clientèle peut décider elle-même si elle souhaite acheter un produit provenant de Suisse ou de l'étranger.