Vers l’aperçu de la foire aux questions

Foire aux questions

Quelles mesures Migros prend-elle pour lutter contre le gaspillage alimentaire?

Près d’un tiers des produits alimentaires élaborés en Suisse est perdu ou gaspillé entre le champ et l’assiette.

Dans son rapport publié en 2012, «Lebensmittelverluste Schweiz – Ausmass und Handlungsoptionen» (Déchets alimentaires en Suisse - ampleur et mesures potentielles), le WWF Suisse montre que près de 45% du gaspillage alimentaire est généré par les consommateurs privés, 13% par l’agriculture, 30% par l’industrie de transformation, 5% par la gastronomie, 5% par les grandes surfaces et 2% par le commerce de détail.

Migros a répertorié la part de gaspillage alimentaire dans ses magasins et les formats de restauration (Restaurants et Take Away Migros). Les chiffres prouvent que les efforts entrepris contre le gaspillage de nourriture n’ont pas été vains:
98,5% des aliments proposés par la commerçante de détail en 2016 ont bel et bien été vendus ou remis en tant que denrées alimentaires, à prix normal ou réduit, ou même gratuitement à des organisations d’utilité publique. Le soutien de Migros aux organisations caritatives est également financier.

Seul 1,5% des denrées alimentaires proposées par Migros n’ont pas été utilisés comme tels:
1,4% ont été recyclés
- 0,3% ont été utilisés comme aliments pour animaux,
- 1,0% comme biogaz,
- 0,1% comme compost, et
0,1% ont fini sous forme de déchets dans des usines d’incinération des ordures ménagères (UIOM).

Tous les aliments que Migros doit jeter impliquent non seulement une perte de précieuses ressources pour l’entreprise, mais engendrent également des coûts. C’est pourquoi la détaillante s’efforce de maintenir le gaspillage alimentaire à un niveau aussi bas que possible. Elle y parvient par la formation de ses collaborateurs et par l’adaptation optimisée des processus. L’étroite collaboration entre le commerce de détail/la gastronomie, l’industrie, la logistique et l’agriculture permet de planifier au plus juste les quantités et l’assortiment (quantité, date, stockage), d’écouler ainsi la majeure partie des denrées alimentaires au prix habituel, et d’éviter les excédents.

Les exigences accrues en matière de produits frais et de qualité constituent un défi quant aux efforts visant à maintenir le gaspillage alimentaire au niveau le plus bas possible.

Notre société est en outre très sensible à l’aspect visuel. Cette tendance est particulièrement marquée au niveau des fruits et légumes vendus en vrac notamment. Le client choisit surtout les beaux articles de manière intuitive, et la marchandise présentant quelques défauts reste généralement.

Afin de minimiser également le gaspillage alimentaire chez les consommateurs, Migros utilise la date de vente sur ses produits et offre ainsi les produits les plus frais au consommateur à la date de la vente de sorte qu’il lui reste une réserve de conservation pour sa consommation chez lui. Par ailleurs, Migros propose des produits en diverses tailles d’emballage, elle indique comment bien stocker les produits (conservation et stockage) et donne des conseils sur l’utilisation des restes (cuisiner avec les restes).